IdT – Les idées du théâtre


 

Prologue

David triomphant

Des Masures, Louis

Éditeur scientifique : Cullière, Alain

Description

Auteur du paratexteDes Masures, Louis

Auteur de la pièceDes Masures, Louis

Titre de la pièceDavid triomphant

Titre du paratextePrologue

Genre du textePrologue

Genre de la pièceTragédie

Date1566

LangueFrançais

ÉditionGenève, François Perrin, 1566, in-8°.

Éditeur scientifiqueCullière, Alain

Nombre de pages2

Adresse sourcehttp://www.e-rara.ch/gep_g/content/titleinfo/1751951

Fichier TEIhttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/tei/DesMasures-DavidTriomphant-Prologue.xml

Fichier HTMLhttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/html/DesMasures-DavidTriomphant-Prologue.html

Fichier ODThttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/odt/DesMasures-DavidTriomphant-Prologue.odt

Mise à jour2015-06-11

Mots-clés

Mots-clés français

GenreTragédie

Relation œuvre / personnageDavid, Saül ; chœur de femmes ; rois, princes, faux dieux

ScenographieCostumes somptueux

ReprésentationDemande d’ attention et de silence ; devant seigneurs et dames

FinalitéPlaisir et profit ; modèle édifiant

ExpressionChants

Mots-clés italiens

GenereTragedia

Opera e PersonaggioDavide, Saul ; coro di donne ; re, principi, falsi dei

ScenografiaVestiti sfarzosi

RappresentazioneRichiesta d’attenzione e di silenzio ; davanti ai signori e alle dame

FinalitàPiacere e profitto ; modello edificante

EspressioneCanti

Mots-clés espagnols

GéneroTragedia

Obra y personajeDavid, Saúl ; coro de mujeres ; reyes ; príncipes ; falsos dioses

EscenografiaTrajes suntuosos

RepresentaciónPetición de atención y de silencio ; ante señores y damas

FinalidadPlacer y provecho ; modelo edificante

ExpresiónCantos

Présentation

Présentation en français

Dans le prologue du David triomphant, Des Masures ne conteste plus le droit au plaisir du public : d’une part au plaisir propre à la « céleste matière », qui consiste à voir évoluer un personnage exceptionnel comme David, dont « la geste et la faconde » relèvent de Dieu ; d’autre part au « plaisir mortel » que véhicule habituellement le « tragique au théâtre », suscité par l’exhibition de rois, de princes et de « faux dieux », leurs guerres, vaillances ou revers. Dans la trilogie, ce sera Satan, présent sur scène, qui incarnera le faux dieu par excellence. Non sans rappeler où est le vrai « profit », Des Masures précise que le plaisir annoncé ne pourra s’apprécier que par une écoute silencieuse. On retrouve l’habituel conditionnement du public qui est la fonction essentielle des prologues.

Texte

Prologue

{102} Vous attendez de nous, de vous nous attendons
De plaisir à plaisir les réciproques dons.
Votre attente n’est vaine. Ici, Seigneurs et Dames,
Du plaisir vous aurez, duquel seront vos âmes
5Contentes, si on peut en la terre moleste1
Sentir contentement de quelque bien céleste.
Céleste est l’argument, issu du ciel serein,
Et dicté de l’Esprit du Père souverain.
Si donc vous désirez qu’un tel plaisir vous plaise,
10    Vous nous rendrez ce bien que, sans bruit et à l’aise,
Nous soyons écoutés. Ensemble ayons de quoi
Nous contenter de vous et du silence coi.
Hé Dieu ! Ne vaut pas bien la céleste matière
D’être écoutée en paix et patience entière ?
15    Tel personnage ici vous verrez entre nous
Et le pourrez ouïr, qui n’est pas tel que vous.
Tel que vous n’est David, bien qu’il soit mortel homme.
Ains2 il va cheminant dessus la terre, comme
Un saint ange de Dieu. C’est lui qui en jeune âge
20    Vous veut représenter ici son personnage.
Pensez-vous de David la geste3 et la faconde4
Être biens provenant de la terre féconde ?        
Non, non. Ce qu’il sait faire et parler, il l’apprit
Du seul Père céleste et de son saint Esprit.
25    Que si quelqu’un de vous aime mieux d’aventure5
(Comme va l’induisant sa terrestre nature)
Quelque plaisir mortel et qui passe en la terre,
Il verra le retour d’une mortelle guerre,
Verra en cette riche et triomphante entrée
30    De dames d’Israël une troupe accoutrée
De somptueux atours. [I]l orra6 leurs chansons,
Desquelles vont en l’air et se perdent les sons.
Il verra au surplus que l’action présente
Le naturel en soi de cela représente7,
35{103} Que les Poètes vains veulent qu’on nomme et die8
(Suivant l’antiquité) du nom de tragédie9.
Le tragique au théâtre induit10 devant les yeux
Les personnes des rois, des princes, des faux dieux ;
Il feint les dieux tonnants, les déesses armées ;
40    Il fait vaincre par eux et fondre les armées.
Ici le roi Saül, qui en cette guerre a
La victoire, en honneur retourner on verra.
On y verra la reine et leur fils Jonathan,
Le vaillant prince Abner et le prince Satan,
45    Sous qui le monde entier se rend serf à sa honte
Et qui est même auteur11 des dieux dont je vous conte.
Ces dieux, ces princes grands et semblables sont ceux
Qu’on induit volontiers en ces tragiques jeux.
Mais vous (si me croyez et avez bonne envie
50    Laisser la terre et tendre à la céleste vie),
Sans tant vous arrêter à chose qui ne sert,
Faites plutôt profit du bien qui ne se perd.
Regardez un David pour le suivre à la trace,
Lequel est inspiré d’une divine grâce.
55    C’est lui qui le premier parlera, et pourrez
L’ouïr, avec lequel Jonathan vous orrez.
Eux, leurs frères ensemble et autres hommes tiennent
Compagnie à Saül et de la guerre viennent.
Là sont-ils tous campés à cette heure au chemin,
60    Et là est Gabaa, ville de Benjamin,
Où ils vont arriver. Hors cette ville un chœur
De dames sortira au-devant du vainqueur.
Là-dedans sont encor, sans la troupe d’icelles12,        
La reine Achinoam et ses filles pucelles13,
65    Qui attendent le roi, comme vous pourrez voir.
Nous vous requérons donc faire votre devoir
De vous rendre attentifs et qu’il nous soit loisible
Ces choses vous montrer en silence paisible.