IdT – Les idées du théâtre


 

Pièce poétique (sonnet)

Les Tragédies de Robert Garnier, Conseiller du Roi, Lieutenant général criminel au Siège Présidial et Sénéchaussée du Maine. Au roi de France et de Pologne.

Birague, Flaminio de

Éditeur scientifique : Dobby-Poirson, Florence

Description

Auteur du paratexteBirague, Flaminio de

Auteur de la pièceGarnier, Robert

Titre de la pièceLes Tragédies de Robert Garnier, Conseiller du Roi, Lieutenant général criminel au Siège Présidial et Sénéchaussée du Maine. Au roi de France et de Pologne.

Titre du paratexteSans titre

Genre du textePièce poétique (sonnet)

Genre de la pièceTragédies

Date1585

LangueFrançais

ÉditionParis, Mamert Patisson chez Robert Estienne, 1585, in-12

Éditeur scientifiqueDobby-Poirson, Florence

Nombre de pages1

Adresse sourcehttp://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b86256333

Fichier TEIhttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/tei/Garnier-Theatre-SonnetBirague.xml

Fichier HTMLhttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/html/Garnier-Theatre-SonnetBirague.html

Fichier ODThttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/odt/Garnier-Theatre-SonnetBirague.odt

Mise à jour2014-10-01

Mots-clés

Mots-clés français

SujetEnfers (mythologiques)

DramaturgieMontrer / raconter

RéceptionÉmotions tragiques (susciter la crainte) ; éloges décernés à l’auteur

ExpressionStyle élevé ; fureurs d’Apollon ; son de la lyre

Mots-clés italiens

ArgomentoInferni (mitologici)

DrammaturgiaMostrare / raccontare

RicezioneAffetti tragici (suscitare il timore) ; lodi conferite all’autore

EspressioneStile alto ; furori di Apollo ; suono della lira

Mots-clés espagnols

TemaInfiernos (mitológicos)

DramaturgiaMostrar / contar

RecepciónEmociones trágicas (suscitar el temor) ; elogios al autor

ExpresiónEstilo elevado ; furor de Apolo ; sonido de la lira

Présentation

Présentation en français

Ce sonnet de Flaminio de Birague1 ne figure pas dans les éditions séparées ou collectives antérieures des tragédies de Garnier2. Celles-ci y sont définies comme l’expression du monde infernal. Le texte tragique impose ainsi à l’esprit du public des visions terrifiantes3. Ces fortes impressions ne sont pas produites par la représentation scénique, dont il n’est pas fait mention, mais par la seule puissance évocatoire d’un verbe inspiré par la fureur poétique. L’œuvre dramatique de Garnier se trouve ainsi gratifiée des qualités attribuées à la plus haute poésie, selon les critères de la Pléiade : ampleur et ambition du sujet, élévation et expressivité du style.     

Texte

{NP http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b86256333/f25} Tout ce qui est là-bas aux manoirs ténébreux,

Les lieux noirs pleins d’horreur et d’effroi redoutable,

Le Cocyte bourbeux, le Styx épouvantable,

Le bouillant Phlégéthon, et l’Achéron ombreux4,

Les Dires5, les Démons, le triple-Chien affreux6,

Le fleuve Oublivieux7, la Parque impitoyable8,

Et tout ce que Pluton9 a de plus effroyable

Dans ses antres obscurs, enfumés et soufreux10,

Garnier le dit si bien, ayant l’âme échauffée

Des fureurs d’Apollon11, que tout ainsi qu’Orphée

Il semble qu’il l’ait vu sans courir au trépas.

La France maintenant se peut vanter et dire

Qu’un de ses nourrissons12 par le son de sa lyre

Peut ramener çà-haut les ombres de là-bas.

Flaminio de Birague