IdT – Les idées du théâtre


 

Dédicace à Ercole d’Este

Egle satira di M. Giovan Battista Giraldi Cinzio da Ferrara.

Giraldi Cinzio, Giovanbattista

Éditeur scientifique : Comparini, Lucie

Description

Auteur du paratexteGiraldi Cinzio, Giovanbattista

Auteur de la pièceGiraldi Cinzio, Giovanbattista

Titre de la pièceEgle satira di M. Giovan Battista Giraldi Cinzio da Ferrara.

Titre du paratexteIllustriss. Erculi Estensi II Duci IIII

Genre du texteDédicace à Ercole d’Este

Genre de la pièceSatira (dramma satiresco)

Date1545

LangueItalien

ÉditionS.n., s.l., s.d., Venezia ? 1545-1547 ?, In-8°. (Lien vers l’édition numérisée bientôt disponible)

Éditeur scientifiqueComparini, Lucie

Nombre de pages1

Adresse sourcehttp://www.opal.unito.it/psixsite/Teatro%20italiano%20del%20XVI%20e%20XVII%20secolo/Elenco%20opere/image446.pdf.

Fichier TEIhttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/tei/Giraldi-Egle-DedicaceErcole.xml

Fichier HTMLhttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/html/Giraldi-Egle-DedicaceErcole.html

Fichier ODThttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/odt/Giraldi-Egle-DedicaceErcole.odt

Mise à jour2013-01-20

Mots-clés

Mots-clés français

GenreDrame satyrique ; mélange d’éléments du comique et du tragique ; nouveauté du genre proposé

SourcesThéâtre grec

SujetSatyrique et comique sans vulgarité

LieuSylvestre

Personnage(s)Dave (esclave, serviteur) ; Leno (entremetteur) ; satyres et faunes ; nymphes ; dieux sylvestres

ReprésentationAttention du public ; surprise devant la nouveauté

FinalitéPlaisir (rire plaisant, non grossier)

ExpressionExpression tragique pompeuse ; comique prosaïque

Relations professionnellesAuteurs incompétents et genres difficiles

Mots-clés italiens

GenereDramma satiresco ; mescolanza di elementi del tragico e e del comico ; novità del genere proposto

FontiTeatro greco

ArgomentoSatiresco e comico senza volgarità

LuogoSilvestre

Personaggio(i)Davo (schiavo, servo) ; Leno (mezzano) ; satiri et fauni ; ninfe ; dei silvestri

RappresentazioneAttenzione del pubblico ; sorpresa devanti alla novità

FinalitàPiacere (riso piacevole, non grossolano)

EspressioneEspressione tragica pomposa ; comico prosaico

Rapporti professionaliAutori incompetenti e generi difficili

Mots-clés espagnols

GéneroDrama de sátiros ; mezcla de elementos cómicos y trágicos ; novedad del género propuesto

FuentesTeatro griego

TemaSatírico y cómico sin vulgaridad

LugarSilvestre

Personaje(s)Dave (esclavo, criado) ; Leno (tercero) ; sátiros y faunos ; ninfas ; dioses silvestres

RepresentaciónAtención del público ; sorpresa ante la novedad

FinalidadDeleite (risa entretenida, no grosera)

ExpresiónExpresión trágica pomposa ; comicidad prosaica

Relaciones profesionalesAutores incompetentes y géneros difíciles

Présentation

Présentation en français

Le drame satyrique Egle (appelé « satira » dans le titre complet) de Giraldi Cinzio est publié probablement à Venise entre 1545 et 1547 après la première représentation à Ferrare. Le texte est introduit par une dédicace en latin et en vers au duc d’Hercule d’Este (qui fut présent à la représentation), suivie par une dédicace en prose à Bartolomeo Cavalcanti avant le titre complet. Les deux dédicaces sont marquées par une forte conscience de la nouveauté de l’œuvre : l’auteur affirme qu’il est le premier à exhumer le genre satirique de la tradition grecque, peu exploité à l’époque romaine, et qu’il le renouvelle en le proposant comme modèle aux lecteurs et aux spectateurs. Il insiste sur le caractère comico-sérieux de l’œuvre et sur la présence d’éléments qui garantissent le maintien d’une tonalité à la fois élevée et comique sans excès. Le discours théorique doit être mis en relation avec la Lettera overo discorso di M. Giambattista Giraldi Cinzio sovra il comporre le Satire atte alla scena di Giraldi Cinzio (Lettre ou discours de G. Giraldi Cinzio sur la composition des drames satiriques pour la représentation), rédigée au moment de la naissance du drame pastoral, et où l’auteur suggère que la création originale de Egle a ouvert la voie au au genre pastoral. Giraldi Cinzio, tout en s’inspirant du drame satirique antique qui aura une fortune moindre malgré le renouvellement, se montre un précurseur dans la recherche d’un genre moderne

Présentation en italien

Il dramma satiresco Egle (chiamato « satira » nel titolo completo) di Giraldi Cinzio viene pubblicato probabilmente a Venezai tra il 1545 e il 1547 dopo la prima rappresentazione ferrarese. Il testo si apre con una decica in latino e in versi ad Ercole d’Este (che fu presente alla rappresentazion), seguita da una dedica in prosa a Bartolomeo Cavalcanti prima del titolo completo. Le due dediche sono segnate da una forte conspevovelezza della novità dell’opera : l’autore afferma che è il primo a esumere dalla tradizione antica il genere della satira poco sfruttato in ambito latino e che lo rinnova proponendolo come modello ai lettori. Insiste sul carattere comicoseio dell’opera e sulla presenza di elementi che garantiscano il mantenimento di una tonalità insieme alta (con la presenza di dei come Pan) e comica senza eccesso (con la presenza dei satiri). Il discorso teorico va messo in relazione con la Lettera overo discorso di M. Giambattista Giraldi Cinzio sovra il comporre le Satire atte alla scena di Giraldi Cinzio redatta al momento della nascita del dramma pastorale e in cui l’autore suggerisce che la creazione originale di Egle ha aperto la via al genere pastorale. Giraldi Cinzio, pur ispirandosi al dramma satiresco antico, che avrà poca fortuna nonostante il rinnovamento, si dimostra precursone nella ricerca di un genere arcadico moderno.

Texte

Illustriss. Erculi Estensi II Duci IIII1

{p. 2} Non quae te tragico perturbet fabula fletu
Huc veniet, grandi aut quatiat quae pulpita voce,
Ardua materies multorrum et viribus impar2,
Quaeve astus Davi referat sermone pedestri
5 Lenonisve3 dolos tenerosque Cupidinis ignes,
Nunc simul indocto et docto trita orbita vati ;
Sed quae nunc demum Satyros denudet agrestes
Et faunos Panesque simul4 deducere silvis
Audeat5 et blando te oblectet ludicra risu6.
10 Ergo ades7 atque agmen libeat spectare lyoei8,
Invisum pridem Latio scenaque repulsum9,
Insidias tendens longo post tempore nymphis10,
Quod te, ni fallor, grata notivate tenevit11.
Cynthius Gyraldus12