IdT – Les idées du théâtre


 

Préface

Mithridate

Racine, Jean

Éditeur scientifique : Forestier, Georges et Fournial, Céline

Description

Auteur du paratexteRacine, Jean

Auteur de la pièceRacine, Jean

Titre de la pièceMithridate

Titre du paratextePréface

Genre du textePréface

Genre de la pièceTragédie

Date1673

LangueFrançais

ÉditionParis : Claude Barbin, 1673, in-12

Éditeur scientifiqueForestier, Georges et Fournial, Céline

Nombre de pages5

Adresse sourcehttp://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k70412h

Fichier TEIhttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/tei/RacineMithridatePreface1673.xml

Fichier HTMLhttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/html/RacineMithridatePreface1673.html

Fichier ODThttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/odt/RacineMithridatePreface1673.odt

Mise à jour2016-03-24

Mots-clés

Mots-clés français

GenreTragédie

SourcesFlorus ; Plutarque ; Dion Cassius ; Appien d’Alexandrie

SujetCélèbre ; historique ; fidélité à l’Histoire / modifications

ActionUnité ; scène 1 de l’acte III nécessaire et liée à l’action ; critique des scènes ornementales

Personnage(s)Mithridate

RéceptionSuccès de la grande tirade de Mithridate

Mots-clés italiens

GenereTragedia

FontiFlorus ; Plutarco ; Dione Cassio ; Appiano di Alessandria

ArgomentoFamoso ; storico ; fedeltà alla Storia / alterazione

AzioneUnità ; scena prima dell’atto III necessaria e legata all’azione ; critica delle scene ornamentali

Personaggio(i)Mitridate

RicezioneSuccesso della lunga battuta di Mitridate

Mots-clés espagnols

GéneroTragedia

FuentesFloro ; Plutarco ; Dion Casio ; Apiano de Alejandría

TemaFamoso ; histórico ; fidélidad a la Historia / modificaciones

AcciónUnidad ; escena 1 del acto III necesaria y vinculada a la acción ; crítica de las escenas ornementales

Personaje(s)Mitrídates

RecepciónÉxito de la gran tirada de Mitrídates

Présentation

Présentation en français

Alors qu’en créant Bajazet, Racine proposait à son public un sujet oriental moderne encore peu connu, il revient dès sa pièce suivante à l’Histoire romaine et plus précisément à un type de sujet incontournable dans la tragédie française, la mort d’un illustre ennemi de Rome. Si le sujet de Mithridate est si célèbre qu’il le dispense de citer ses sources, le dramaturge entend cependant se prémunir contre les attaques dont ses pièces sont constamment la cible : il fait ainsi valoir sa fidélité à l’Histoire tout en prenant soin de rappeler les droits du poète sur celle-ci. Tandis que les libertés qu’il prend avec la chronologie historique ne font l’objet que d’une vague allusion, il ne cite pas moins de quatre autorités antiques à la rescousse pour authentifier le dessein de Mithridate d’envahir l’Italie, craignant que celui-ci ne semble inventé. L’exposition de ce dessein donne lieu dans la tragédie à une scène qui fut très appréciée du public, dont Racine justifie l’insertion sur le plan dramatique en se défendant d’en avoir fait un usage purement ornemental.

Texte

Préface

{NP 1}Il n’y a guère de nom plus connu que celui de Mithridate1. Sa vie et sa mort font une partie considérable de l’Histoire romaine2. Et sans conter les victoires qu’il a remportées, on peut dire que ses seules défaites ont fait presque toute la gloire de trois des plus grands capitaines de la République. Ainsi, je ne pense {NP 2} pas qu’il soit besoin de citer ici mes auteurs car, excepté quelque événement que j’ai un peu approché par le droit que donne la poésie3, tout le monde reconnaîtra aisément que j’ai suivi l’Histoire avec beaucoup de fidélité. La seule chose qui pourrait n’être pas aussi connue que le reste, c’est le dessein que je fais prendre à Mithridate de passer dans l’Italie4. Comme ce dessein m’a fourni une des scènes qui ont le plus réussi dans ma tragédie5, je crois que le plaisir du lecteur pourra redou{NP 3}bler quand il verra que presque tous les historiens ont dit ce que je fais dire ici à Mithridate.

Florus, Plutarque et Dion Cassius nomment les pays par où il devait passer. Appien d’Alexandrie entre plus dans le détail6. Et après avoir marqué les facilités et les secours que Mithridate espérait trouver dans sa marche, il ajoute que ce projet fut le prétexte dont Pharnace se servit pour révolter toute l’armée et que les soldats, effrayés de l’entreprise de son père, la regardè{NP 4}rent comme le désespoir d’un prince qui ne cherchait qu’à périr avec éclat.

Ainsi, elle fut en partie cause de sa mort, qui est l’action de ma tragédie. J’ai encore lié ce dessein de plus près à mon sujet et je m’en suis servi pour faire connaître à Mithridate les secrets sentiments de ses deux fils. On ne peut prendre trop de précaution pour ne rien mettre sur le théâtre qui ne soit très nécessaire. Et les plus belles scènes sont en danger d’ennuyer, du moment qu’on les peut séparer de l’a{NP 5}ction et qu’elles l’interrompent au lieu de la conduire vers sa fin7.