IdT – Les idées du théâtre


 

Préface

La Comédie sans titre

Boursault, Edme

Éditeur scientifique : Souchier, Marine

Description

Auteur du paratexteBoursault, Edme

Auteur de la pièceBoursault, Edme

Titre de la pièceLa Comédie sans titre

Titre du paratexteAu lecteur

Genre du textePréface

Genre de la pièceComédie

Date1683

LangueFrançais

ÉditionParis, Jean Guignard, 1694, in-12°

Éditeur scientifiqueSouchier, Marine

Nombre de pages2

Adresse sourcehttp://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k85940j

Fichier TEIhttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/tei/Boursault-Comediesanstitre-Preface.xml

Fichier HTMLhttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/html/Boursault-Comediesanstitre-Preface.html

Fichier ODThttp://www.idt.paris-sorbonne.fr/odt/Boursault-Comediesanstitre-Preface.odt

Mise à jour2013-02-06

Mots-clés

Mots-clés français

GenreComédie

SujetSatirique ; portraits ; caractères

DramaturgieSatire des mœurs / satire des personnes

ActionSatire

Personnage(s)Satire des mœurs / satire des personnes

RéceptionSuccès ; attribution ; prête-nom ; public

FinalitéSatire ; plaisir ; correction des mœurs

Relations professionnellesRelations entre dramaturges ; rapports dramaturge / censure ; rapports dramaturge / gazetier ; collaboration entre dramaturges ; propriété littéraire ; paternité littéraire

ActualitéMercure galant

AutreDonneau de Visé

Mots-clés italiens

GenereCommedia

ArgomentoSatirico ; ritratti ; caratteri

DrammaturgiaSatira dei costumi / satira delle persone

AzioneSatira

Personaggio(i)Satira dei costumi / satira delle persone

RicezioneSuccesso ; attribuzione ; prête-nom ; pubblico

FinalitàSatira ; diletto ; correzione dei costumi

Rapporti professionaliRelazioni tra i drammaturghi ; rapporti drammaturgo / censura ; rapporti drammaturgo / gazzettiere ; collaborazione tra drammaturghi ; proprietà letteraria ; paternità letteraria

AttualitàMercure galant

AltriDonneau de Visé

Mots-clés espagnols

GéneroComedia

TemaSatírico ; retratos ; caracteres

DramaturgiaSátira de las costumbres / sátira de las personas

AcciónSátira

Personaje(s)Sátira de las costumbres / sátira de las personas

RecepciónÉxito ; atribución ; testaferro ; público

FinalidadSátira ; placer ; corrección de las costumbres

Relaciones profesionalesRelaciones entre dramaturgos ; relaciones dramaturgo / censura ; relaciones dramaturgo / gacetero ; colaboración entre dramaturgos ; propiedad literaria ; paternidad literaria

ActualidadMercure galant

OtrasDonneau de Visé

Présentation

Présentation en français

En 1683, Boursault donne une pièce intitulée Le Mercure galant, qui fait immédiatement l’objet d’une polémique avec Donneau de Visé, auteur d’une gazette portant le même nom. Craignant que la pièce ne ridiculise son journal, Visé en fait changer le titre ; elle devient La Comédie sans titre. Onze ans plus tard, Boursault publie en tête d’une réédition de sa pièce un avis « Au lecteur » qui revient sur ce conflit. Il y définit la portée de sa satire et la finalité de son texte. Victime de censure, La Comédie avait par ailleurs été jouée puis publiée une première fois sous le nom d’un autre dramaturge, avant que Boursault annonce qu’il en était en fait le véritable auteur. L’avis « Au lecteur » est donc également pour lui l’occasion d’affirmer sa paternité littéraire et de clarifier le rôle joué par le confrère qui lui a servi de prête-nom. L’auteur termine sur un point de détail en précisant qu’une énigme insérée dans le dernier acte n’est pas de sa main. Ce texte propose donc en creux une réflexion sur le statut et la portée de la satire dans la seconde moitié du XVIIe siècle, ainsi que sur les enjeux de l’auctorialité.

Texte

Au lecteur

[NP1] Mon dessein, en faisant cette pièce de théâtre, n’a pas été de donner aucune atteinte1 à un livre2 que son débit3 justifie assez ; mais seulement de satiriser un nombre de gens de différents caractères, qui prétendent être en droit d’occuper dans Le Mercure galant la place qu’y pourraient légitimement tenir des personnes d’un véritable mérite4. Je croirais avoir rendu un service important à son auteur5, et même à ceux dont je veux parler, si j’avais fait des portraits assez ressemblants pour épargner à l’un la peine d’écouter tant de sottises, et aux autres la honte de les dire6. Des personnes qui ont autant de probité que d’esprit pourraient rendre témoignage que je les ai consultées, moins pour les prier de me donner des lumières sur mon ouvrage, que pour savoir s’il y avait apparence7 que je pusse faire tort à quelqu’un ; et s’il m’était resté quelque scrupule sur ce sujet, peut-être n’y aurait-il eu aucun espoir de succès qui m’eût obligé à mettre cette comédie au jour.

Je ne prendrai pas tant de soin à justifier ma pièce que ma conduite. Je dirai seulement qu’il y a longtemps qu’on n’en a représenté, dont on soit sorti avec plus de satisfaction, que de celle-ci ; et qu’on n’a point eu de peine à faire grâce aux défauts qui y sont, en faveur des beautés qu’on y a trouvées8. Monsieur Poisson9, que je priai de la mettre sous son nom, pour quelques raisons que j’avais, et qui ont cessé, eut assez de scrupule [NP2] pour ne vouloir être que l’économe10 d’un bien dont je lui avais abandonné la propriété. Quand il eut assuré le succès de cet ouvrage il cessa d’en vouloir être l’auteur. Et le refus qu’il fit d’accepter une réputation qui ne lui appartenait pas mérite que ma reconnaissance ajoute ce témoignage à celle qu’il s’est acquise.

J’oubliais à dire que l’énigme qui est à la fin du cinquième acte n’est point de ma façon11; mais dans le dessein que j’avais de critiquer les énigmes, qui d’ordinaire cachent des sottises sous de pompeuses paroles, je crus ne pouvoir faire un meilleur choix, pour en montrer tout le ridicule, qu’en jetant les yeux sur celle-là12.